Page:Anthologie japonaise, poésies anciennes et modernes.djvu/135

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
75
HYAKOU-NIN-IS-SYOU.


LES FEUILLES DE WAKANA



𛁭 𛂋


𛂁 𛂋




Kimi-ga tame haru-no no-ni idete waka-na tsŭmu,
Wa-ga koromo-de-ni yuki-va furi tsŭtsŭ[1].


Pour vous, ô ma maîtresse, j’ai été cueillir au printemps (la feuille de) wakana dans les prairies ; la neige est tombée sur mon vêtement.

Cette pièce, extraite du Ko-kin-siû, a été composée par le mikado Kwô-kô Ten-ô, qui régna de 885 à 887 de notre ère.


きみ kimi signifie littéralement « seigneur, prince, maître ».

わか𛂁 waka-na désigne une espèce de chou-rave dont on mange les feuilles au commencement du printemps.

  1. Hyakŭ-nin-is-syu, pièce xv ; Hito-yo gatari, vol. II, fo 35 ; Si-ka-zen-yô, p. 29.