Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 2.djvu/475

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


verain vouloir me remettre dans la pompe de sa cour, & dans l’embarras qui accompagne l’autorité d’un ministre, je n’abandonnerois pas ces lieux sauvages ces déserts, ces lacs glacés pour le faux brillant de la gloire & de la richesse ni pour les plaisirs, ou, pour mieux dire les folies, du courtisan le plus favorisé du prince. « Mais, monseigneur repris-je peut-être n’êtes-vous pas seulement banni des plaisirs de la cour, de l’autorité & des richesses dont vous avez joui autrefois, il se peut que vos biens soient confisqués, que vous soyez privé de quelque-unes des commodités de la vie, & que vous n’ayez pas assez largement de quoi subvenir aux besoins d’un état médiocre ».

Vous ne devinez pas mal, me répliqua-t-il, si vous me considérez en qualité de prince, comme je le suis réellement mais si vous me regardez simplement comme une créature humaine, confondue avec le reste des hommes, vous comprendrez facilement que je ne saurois tomber dans la disette à moins que d’être attaqué par quelque maladie durable. Vous voyez notre manière de vivre nous sommes ici cinq personnes de qualité, nous vivons, dans la retraite, & d’une manière convenable à des exilés : nous avons sauvé tous quelque chose des débris