Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/223

Cette page a été validée par deux contributeurs.
151
ET AUTRES POÉSIES

10Et par plusieurs dicte ennuieuse :
Ne croyés pas qu’ainsi le face.

Somme, il n’y a grant ne moyen
Qui ne doibve cerchier moyen,
S’il a congnu sa bonne fame,
15D’estre en grace de telle fame,
Pour avoir en amours du bien :
Qu’elle n’y a, [je le maintien.]

CLXXIX

Jehan, monsr de Lorraine

(fol. 96 v°)
Contre la mort nul ne peult eschapper,
Mourir convient, il n’est chouse plus seure ;
Jeunes et vieulx n’y ont terme ny heure :
Le plaisir Dieu ne se peult anuller.

5A bien faire ne fault dissimuler ;
Tant qu’il est temps chacun pour soy labeure :
[Contre la mort nul ne peult eschapper.]

N’attens pas tant qu’on te vienge appeller,
Car sa bas n’est nulle ferme demeure.
10Anuyt es[1] vif, demain Mort te court seure ;
Tu congnois bien qu’au près et loing aller,
Contre la mort [nul ne peult eschapper.]

  1. CLXXIX. Ms. fr. 9223 est.