Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/219

Cette page a été validée par deux contributeurs.
147
ET AUTRES POÉSIES

CLXXIII

Anthoine

(fol. 93 v°)
Pour passer temps je suis venu
A ce matin aux champs esbatre,
Pour mieulx a mon aise combatre
Desplaisir qui m’a tant tenu.

5Sy jamès il est revenu,
J’asseray par Dieu a l’abatre,
[Pour passer temps.]

Pleust a Dieu qu’il[1] fust devenu
A Monmatre ou a Paris platre,
10Adfin que mieulx le peusse batre !
Je m’en despoulleroye tout nu,
Pour passer [temps.]

CLXXIV

Anthoine

(fol. 94)
Sans cause et sans raison aulcune,
Je suis en ung point, Dieu scet quel ;
Pensés qu’au monde n’a mal tel
Qu’est le mien, pour amer fort une.
 

  1. CLXXIII. Ms. fr. 9223 qui.