Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/191

Cette page a été validée par deux contributeurs.
119
ET AUTRES POÉSIES

CXXXVIII

Monsr Jaques

(fol. 76)
Poy parler vauldroit beaucop mieulx
A mon gré que trop de langaige ;
Long sermon n’a pas l’avantaige,
Se me semble, en beaucop de lieux.

5Je croy qu’il[1] n’est jeunez ne vieux
Qui ne le die en son couraige :
[Poy parler vauldroit beaucop mieulx.]

Puis que c’est le plaisir des yeux
D’amer, s’on vœut fere que saige,
10Trop mieulx vauldroit avoir la raige
Qu’est[r]e long, ainsy m’ayde Dieux :
Poy parler [vauldroit beaucop mieulx.]

CXXXIX

Monsr Jaques

(fol. 76 v°)
A ce printemps nouviau venu,
Plus que gay je suis devenu,
Depuis que j’ay ouy nouvelle

  1. CXXXVIII. Ms. fr. 9223 qui.