Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/145

Cette page a été validée par deux contributeurs.
73
ET AUTRES POÉSIES

LXXXIII

Blosseville

(fol. 44)
Pour le bon loz que l’on vous donre,
Corps et biens je vous abandonne :
Faictes en [tout] voustre plaisir ;
Tout prest suis de vous en saisir,
5Puis que mon vouloir le m’ordonne.

Vous estes belle, gente et bonne,
Tant qu’au royaulme n’a personne
Qui n’ait de vous voir grant desir,
Pour le bon [loz que l’on vous donne.]

10Ne jamais [bien] Dieu ne me donne,
S’a vous amer tant ne m’adonne
Que je ne puis[se] en pais gesir,
Car mon cueur meurt de desplaisir,
Quant de vous je ne l’araysonne,
15Pour le bon loz [que l’on vous donne.]

LXXXIV[1]

Blosseville

(fol. 44 v°)
En la montaigne de Tristesse
Suys prisonniers en la fort(e)resse

  1. LXXXIV. Ce rondeau se trouve aussi dans le ms. fr. 1719' de la Bibl. nat., fol. 136 v°.