Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/139

Cette page a été validée par deux contributeurs.
67
ET AUTRES POÉSIES

Que Dangier est tousjours au pas,
Qui fait a tous guerre mortelle ?

5Soyes seur que tu l’aras belle :
Se tu n’y vas bien par compas,
[Tu te brulles a la chandelle.]

Sont se chataingnes c’on y pelle,
A ton avis, pour ton repas ?
10Nannil. Retray toy tout le pas,
Ains qu’on[1] te frappe au cul la pelle :
Tu te brulles [a la chandelle.]

LXXVI

Blosseville

(fol. 41)
Grant heur m’ont au jour d’hui donné
Amour, de m’avoir ordonné
A Valentine si grant dame :
Bien pert a ce, par Nostre Dame,
5Qu’ilz ne m’ont pas habandonné.

Car de beaulté et de doulceur
Je me tiens seur
Que toutes aultres elle passe ;
C’est la source de tout honneur,
10Ou deshonneur
Entierement meurt et trespasse.

  1. Ms. fr. 9223 Con ne.