Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/121

Cette page a été validée par deux contributeurs.
49
ET AUTRES POÉSIES

LIV

Vaillant

(fol. 29 v°)
Mon gentil compaignon Arnault,
Arreste ton cueur qui fretille
A l’entour d’une belle fille,
Car, par Dieu, il ne luy en chault.

5Or pour Dieu, fais arriere ung sault,
Que tu n’ayes ung tour d’estrille ;
Mon gentil [compaignon Arnault,
Arreste ton cueur qui fretille.]

Congnoys ton cas, car il le fault :
10Ton compaignon est en la ville.
Preng ton bourdon et ta coquille,
Et t’en revas avant le chault ;
Mon gentil [compaignon Arnault,
Arreste ton cueur qui fretille
15A l’entour d’une belle fille,
Car, par Dieu, il ne luy en chault.]

LV

Tannegui du Chastel

(f. 30)
Au grant dueil qu’en mon cueur je porte,
Sans avoir rien qui me conforte
De ce que ne vous ay peu veoir,