Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/111

Cette page a été validée par deux contributeurs.
39
ET AUTRES POÉSIES

XLIII[1]

Fredet

(fol. 24)
Le trichement de ma pensée,
Ceste saint Valentin passée,
J’ay envoyé devers Amours,
Pour luy conter les grans doulours
5Que sœuffre pour ma tant amée ;

Requerant ma paine alegée,
Aultrement ma vie est finée,
Comme sait bien, il a mains[2] jours,
Le trichement [de ma pensée.]

10Et quant sa rayson ot contée,
Luy dist : « La requeste m’agrée ;
Car trop loyal l’ay[3] veu tousjours. »
Lors fust commandé mon secours,
Et le m’aporta la journée
15Le trichement [de ma pensée.]

  1. XLIII. Publié dans Charles d’Orléans, II, 193 ; rapprocher de cette pièce le rondeau XLIX, de Charles d’Orléans, et deux autres rondeaux, dont l’un est du comte de Clermont, dans Charles d’Orléans, I, 147-148.
  2. Ms. fr. 9223 maint.
  3. Ch. d’O. tay.