Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/104

Cette page a été validée par deux contributeurs.
32
RONDEAUX

XXXV[1]

Gilles

(fol. 20)
En la forest de Longue Actente
Mon povre cueur tant se guarmente[2]
D’en[3] saillir par aulcune voye,
Qu’il ne luy semble pas qu’il voye
5Jamais la fin de son entente.

Desconfort le tient en sa tente,
Qui par telle façon le[4] tente,
Que j’ay grant paour qu’il le[5] forvoye
En la forest [de Longue Actente.]

10Espoir en rien ne le[6] contente,
Comme il souloit, pour quoy dolente
Sera ma vie, ou que je soye,
Et sy avray en lieu de joye
Dœul et soussy tousjours de rente,
15En la forest [de Longue Actente.]

  1. XXXV. Ce rondeau se trouve aussi deux fois dans le ms. fr. 1719 de la Bibl. nat., fol. 64 et 140 v° ; il a été publié dans Charles d’Orléans, II, 168 (voy. plus haut la note du rondeau XXXIII).
  2. Ms. fr. 1719 (1) demente.
  3. Ms. fr. 1719 (2) De y.
  4. Ms. fr. 1719 (1) la.
  5. Ch. d’O. Que jay paour quil ne le.
  6. Ms. fr. 1719 (1) me.