Page:Anonyme - Le roman d'Aquin ou La conquête de la Bretaigne par le Roy Charlemaigne.djvu/207

Cette page n’a pas encore été corrigée
73
par le roy charlemaigne

« Sy nous parceyvent ly gloton defféé,
1870« Deux gras prisons auraient encontré ;
« S’ilz nous prenaient bien auraient oupvré, »
Ysnellement ont les chevalx hurté,
Decy à l’ost ne se sont aresté.
Nostre emperiere s’estant davant son tref ;
1875Ysnellement fut un gresle sonné.
De maintenent sont cilz de l’ost levé ;
Les ducs, les princes [s’en] sont au roy alé, (fo 34)
Et sy ly ont maintenent demandé
Qu’il veulst fere et qu’il a enpencé ?
1880Ly roy[s] lour dist : « Tost vous sera conté :
« Herbregé soy trop loign de la cité,
« Aprime[z] vous, soient quely ly tré. »
Et ceulx respondent : « A vostre volenté ! »
De maintenent s’est ly roys destourné.

XXI

1885LY roys de France n’en est pas oblïer,
Ysnellement s’estoit fait destourner,
Les sommiers fist et charger et troucer.
Près la Cité s’est alé osteler,
Jouste la rive, assez près de la mer,
1890Davant la porte que Dayres fist fermer
A haulte voulte de marbre bel et cler.
Ly roys de France y fi[s]t son tref fermer,