Page:Anonyme - Le roman d'Aquin ou La conquête de la Bretaigne par le Roy Charlemaigne.djvu/198

Cette page n’a pas encore été corrigée
65
par le roy charlemaigne

Que vous iraye le plet plus alongeant ?
Tout y sont mors la crestienne gent,
Ne més que deux en furent eschappant ;
Ce fut Fagon et Nesmes le vaillant
1660Qui est naffré, don dolour en est grant.
Entre les aultres gist pasmé et sanglant ;
Mors sont les aultres, Jhesu le roy amant
Ait lours armes, par son [trés] saint commant !
Des Sarrazins y ot mort autretant ;
1665Voire moult plus, ce trovon nous lesant
Dedans l’ystoire qui point ne va mentant. (fo 30)

XX

LA bataille est et le champ affiné ;
Touz y sont mors noz gens et decouppé,
Ne mès Fagon et Nesmes le sené.
1670Entre les aultres gist Nesmes tout pasmé ;
D’une grant hache y est à mort naffré,
Moult malement près parmy le costé.
N’y a qu’eulx deux qui ne soit definé ;
Tretouz les aultres si furent martiré ;
1675Dieu ait lours armes par sa [sainte] bonté !
Qui l’andemain s’en fust ou champ alé,
Prandre peüst armes à grant planté,
Maint bon haubert, maint héaulme gemé,
Et maint bon brant et maint escu bouclé ;