Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/99

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— Sire », dist Oliver, « proz le croi et sené.
« Il a droit si il est de sa loi desevré :
« Sovant cangie coraje barons desarité.
« Pri vos par moie amor q’il soit recomandé
10525« A vos e a vestre grace ne non soit oblïé.
— Certes », ce dist li quens, « je l’ai bien em pensé.
« Diex l’en meritera, et nos de nostre lé ;
« Ja por lui non sera nostre usaje cangé. »

CCCCLVII[1]

Isuz est Filidés par la porte Reonde ;
10530Hestou, li fiuz Hodon, cevauce a destre sponde :
A .iim. et .vc. d’ardie gient amonte ;
L’arcivesque de Rens par derier les abonde
De tiel .viim. homes q’il n’a meilor ou munde.
205 bSor l’eve de Clarelle, o n’a ni bruit ni onde,
10535S’aresta Filidés et s’ensaigne fergonde ;
Ne moustre son visaje qe por peor s’esconde :
Les ols le bruit el chief come voler d’aronde.
As Frans moustre la gient qe Damediex confunde :
« Seignors, encui seromes trestoz en glorie munde,
10540« O tut cels caceromes en la maison parfunde.
« Chevalers somes Carles : cescuns ensi responde ;
« E qi ce ne ramente, n’avra teste si blonde,
« Se le trov en bataile, a mon brand ne la tonde. »

CCCCLVIII[2]

Le jor crïent François : Monjoie Carlesmaigne.
10545Le nom fu dit a toz, n’a celui ne l’apraigne.
Avant qe le niés Carles ensist fors en la plaigne,
Comanda Berengier q’en la citez remaigne

    — 10524 moi amor — 10525 A nos et, nẽ non — 10527 meutera

  1. — 10534 in brant ni o — 10537 L. o. le brint, darende — 10538 confude — 10539 eucui — 10540 pfune.