Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/85

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

A .c. et a .ccc. s’asenblent entre lor,
10120E quant l’on li giete o pains o autre sor,
Entr’aus se deronpent e fuient por paor ;
Quant l’on en son estant en rier a feit retor,
Por ferir sor le pain s’arengent tot entor,
Le petit i fert bien, asez plus le greignor :
10125Tot ensi sor li quens, d’orfnes avohieor,
197 bS’asenblerent Paiens quant mort fu lor seignor ;
Qi fiert de darz, qi d’ace, qi de mace forçor.
Mais si com le mastins qi est de grant valor,
Quant les scerp l’aastent en stree alïenor,
10130O q’il veult si les chaçe soul mostrant ses retor :
Ensi con Durendart et as cous senz amor
Les cace onciant li niés l’anpereor.
L’arcivesque Trepins desant deu milsoudor,
E plus de mil des autres d’entre grant e menor ;
10135L’estree ont desbaree, pués montent sens demor,
Escriant « Chevaler saint Jaqes ! » a une hor.
En la prese ferirent, qi puet plus tost li cor.
Devers la terce stree monta el carefor
Le jantil Deinesmarch, isnel com veul d’estor ;
10140Veit ferir Hecubar de l’esplié frasenor,
Qe tenoit la baniere a la gent Pagenor :
Ne l’escuz ne l’obers ne li vaut un tambor ;
El cors le fist sentir la dereane dolor,
Mort l’abat dou cheval lez le pié de la tor ;
10145Ne le vit Saracins ne muast le color.

CCCCXL[1]

198 aQuant verent Saracins por Ogier d’Alemaigne
Hecubar mort cheïr et trabuchier l’ensaigne,
Ansi s’esbaïrent com renart qe l’an pragne.

    — 10120 Le vers semble faux ; mais comment corriger ? — 10122 Q. leue e. s. e. — 10123 P. f. le paiens — 10125 dorfires a. — 10127 fortor — 10131 as cons — 10133 de m. — 10137 plus manque — 10140 lesplee — 10144 le manque

  1. — 10146 Q. u. françois p.