Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/307

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

12635. Supprimer la variante. Aiol parait désigner le cytisé aubour, en ital. avorno, du lat. laburnum, plutôt que l’érable, en allem. ahorn, d’origine romane : cf. un passage d’Aspremont cité par L. Gautier, Ép. franç., 2e éd., III, 92 :

Entre ses mains sa hante paumoiant
D’un fust d’Aufrique qui n’est mie fraignant :
Le fust d’aol l’apelent li auqant.

12572. Le sens de ce vers m’échappe.

12739. Cf. la note relative au v. 3052.

12793. Ce combat de Roland contre Claire ou Clairon, neveu de Girard de Fraite, auquel notre auteur fait diverses allusions (vv. 5567 et 12803) était raconté dans la chanson de Girart de Fraite qui ne nous est pas parvenue sous sa forme ancienne (voir la note relative aux vers 156-161). C’est ce Claire qui tue le roi Agolant dans la chanson d’Aspremont, et qui hérite de son heaume, lequel passe ensuite à Roland, à la suite du combat sous les murs de Vienne où Claire perd la vie.

12803. Voir la note précédente.

12917. Au lieu de non ne li prie, lire non in le prie.

13034. Allusion à la victoire de Roland sur Ferragu, dont le corps était invulnérable (zars faee).

13113. Voir la note relative au v. 2124.

13135. Le contexte paraît appeler un nom de pays païen après la préposition in ; mais la leçon du ms., qui donne Guiber, n’offre rien de satisfaisant.

13273 et ss. Cette allusion ne correspond à aucune des chansons de geste qui nous sont parvenues, et il est difficile de déterminer quel est le Girard que l’auteur a en vue ; cf. les notes relatives aux vers 5965 et ss.

13339. Ce vers ne paraît comporter aucune correction ; il faut le prononcer en mettant l’hémistiche après la sixième syllabe.

13422. Ce vers doit être rentré, car c’est un décasyllabe.

13503. Au lieu de remerziee, lire remerzïee.

13618. Mouté est une faute typographique pour nouté (notez).

13849. Sur Gog et Magog, voir une note substantielle de M. P. Meyer, Alexandre le Grand, t. II, p. 386.