Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/305

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

11449-50. La tradition que suit l’auteur relativement à la mort de Milon, père de Roland, se rapproche de celle de Girard d’Amiens qui le fait mourir en Flandre. Turpin le fait mourir en Espagne, et des textes franco-italiens postérieurs, dans l’expédition d’Aspremont. Quant à son aïeul, non désigné nominativement ici, c’est Bernard de Clermont ; cf. la note sur le v. 7855.

114544. Cette périphrase délicate paraît bien désigner l’orgueil, péché mignon, si l’on peut dire, de Roland.

11456-7. Cette idée d’attribuer à Roland la connaissance des langues orientales n’a aucun fondement traditionnel ; l’auteur l’imagine en vue des aventures qu’il va prêter à son héros. Cf. v. 11523.

11487 et ss. Allusion à ce qui est raconté plus haut, vv. 10098 et ss.

11520. Au chief de draps de lin, à leurs têtes entourées de turbans.

11523. Cf. la note relative aux vers 11466-7.

11562-3. Cf. Dionysius Cato, I, 3 :

Virtutem primam esse puto compescere linguam.

11618. Il vaut mieux suppléer fu que est, car il s’agit du roi de l’Inde Porus, défait par Alexandre le Grand ; cf. Roman d’Alixandre, p. 296, vv. 24-25.

116577. Je n’entends pas le dernier mot, estancher, et ne devine pas la correction qu’il semble appeler.

11806. Allusion à l’épisode des amours de Charlemagne avec la fille de Galafre, dans la chanson de geste de Mainet ; cf. G. Paris, Hist. poét. de Charlemagne, p. 231 et s.

11839 et ss. Il n’est pas besoin d’insister sur la fantaisie géographique de l’auteur qui place dans le voisinage l’une de l’autre des villes aussi éloignées que Gaza (Palestine), Damiette (Égypte), La Mecque (Arabie), etc., toutes dans les États du « soudan de Perse ».

12039. Je ne suis pas en mesure de préciser cette citation de Sénèque, que je crois sujette à caution.

12083. À première vue, on serait tenté de corriger la mer salé en