Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/290

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« De vos savoie e sui certan tutor
« Che vos jamés, por çaut ne por fredor,
« Non falirois al Roman senetor ;
« Mais ceste jan non cuidoie veor
15730« Que trové ai, dont au cor ai tendror
« Quan por moi sunt esté in tel langor.
« Non saveç vos le proverb d’ancessor :
« Plus d’une sole perdue berbis pastor,
« Quand la retrove, en oit il joie ancor
15735« Que de cinquante che ait in stable a segor ;
« Por coi le di, n’a mester splaneor. »
Bien l’entendi, dist Hostos : « Tu di vor. »
Anz che le duc moüst da le contor
Ne ch’el montast desor le misador,
15740Garda sor destre e vit l’enperaor.

DCLXXIX[1]

Le duc regarde, voit li rois che venoit,
O lui duc Naime et Oger ad esploit ;
Le roi perçuit la prese ch’ entor estoit
Au fil Milon, il mesme coneoit :
15745« Por san Donis », dit il, « voire dissoit
« Le pro Rainier, e de rien non gaboit.
— Voir », dit Oger, « se soie beneoit. »
Le petit pas, que premier cevalcoit,
302 aFist il venir assez plus che de troit.
15750Rolant encontre son oncle s’en venoit ;
Tost che le roi descendre luy voloit,
Le duc l’enbrace la janbe et le piez droit.
Le roi desend del cival o seoit ;

    15726 e de uos seruior — 15727 çant ne por ferdor — 15728 alle — 15729 nõ cuit mais neor — 15730 Q. t. ai cor tendor — 15731 lagor — 15734 ennoit

  1. — 15741 e voit li rois che neuoit — 15742 O lui le duc maime — 15743 che ne tor lui estoit — 15746 Le por r. e de rem — 15747 Voire dit oge — 15749 Fist venir, chadetrot — 15750 son oncle uoit — 15751 des cender — 15752 janble — 15753 la oil seoit.