Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/289

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Si sui par vos estés morne et inclin,
« Qu’a pué chel rois, quant vos fist desceplin,
15700« Je non feri de mon brand açarin. »
Respond le duc : « Cangiez cestu latin ;
« N’est pas costume de noble ne d’aut lin
« A remenbrer de nul home le lain. »

DCLXXVIII[1]

— Sire cosin », ce dit le pugneor,
15705« Dond n’avez vos lit cil saje outor
« Che nos aprend, dirai vos le tenor :
« Post inimiciciam a remenbrer le iror
« Est la costume, frere, de malditor.
« Litis preterite, dit le nostre autor,
15710« Non doit saje hon estre remenbreor.
« Non mervelez se non sui blandior
« Enver de vos, car ce seroit folor ;
« Si vos di bien e vos don a savor
« Che plus vos am che jendre o usor.
15715« Tant con je fu in la gent Paienor
« Le cors Hostos m’estoit davant tutor.
301 b« Se je vos port ne vos a moy amor,
« Da uns a l’autre, bien vos don a savor,
« Non doit pas estre gré valant une flor
15720« Per droit rason, se bien gardez le vor,
« Che l’uns a l’autre se doit porter onor.
« Plus n’ai parent ne pitit ne gregnor
« Proçan de vos, mais a trestot cestor
« So je tenus, quand por lor buen volor
15725« Sunt en Espagne, e de moi servior.

    — 15698 mron et inchin — 15699 Qua puis chel r. uos f. de senplin — 15702 Nert, ne daute l. — 15703 de lu home ; le dernier mot paraît fautif

  1. — 15705 vos manque — 15707 e remẽbrer — 15708 Ert — 15710 saies hon enostre — 15712 car manque — 15713 e si uõs dont a sauaor — 15714 cha iendre ausor — 15715 Atant — 15717 ne uos auoy — 15719 un flor — 15722 parẽt pitit de gregor — 15725 expagne.