Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/280

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Je li venrai de tot, ne m’an pus rimanoir,
« Mais s’il n’ert verité, bien te don a sauoir
296 b« Bien fas a ton demagie le diable movoir. »
15455Rainer ist de la tende e monte un cheval noir,
Por Rolant honorer metra tot son pooir ;
A loi de fauchoner, qant il reclame a loir,
Veit escriant a prençes : « Venés, q’avant le soir
« Vos mostrerai Huon de Blois el Milon oir,
15460« Car orendroit les vi sot un arbre seoir ;
« Venés avant, mi homes de mon mestre manoir,
« Vos qi conoisés bien qe non sui da mescroir. »
Lor leiserent François le mangier e le boir ;
Ausi li vont derier cun clerge au prevoir.

DCLXX[1]

15465Por les host s’escrïent François de tote part
Che Rolant est venus e Hues, le fil Mart ;
Des host s’en essirent e joven e vellart
E lasserent bolir lor tripes e lor çart,
Armés et desarmés, e chevalier e gart.
15470Li dis de doze piers s’en issent ou Girart,
Salamon e quens Hues dou Mans et dan Riçart ;
Tant a proié Namon nostre roy de Montmart
Ch’el sen alla monter sor un destrer liart ;
Gondelbués e dus Naime e le bon Dasnemart
15475Des lices sunt ensu e furent li plus tart,
Car cil davant corent a guise de liopart.
Rainer est descendus del cival, a soi quart ;
297 aEncontre li est venus le niés al duc Bernart.

    — 15452 nenrai, rimaroir — 15453 bien de don — 15458 eschiant aprençes — 15462 qi non sui — de tier

  1. — 15465 tot part — 15468 E la seront — 15469 e manque devant chevalier — 15470 de doz pieres sen esirent — 15471 hues damans — 15472 Tan proie, momart — 15478 li estoit.