Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/276

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

E leise le faucon sor ses eles estant ;
Plan de paor s’en fuit aveq lui son sergiant.
Rolant le mostre Sanses, si li dit en riant :
« Tu poras, frer, veoir, non ira piece grant,
15350« Comant je sui aïs de la franchoise giant. »
O tref l’anpereor le duch Rainer desant ;
N’a soigne dou cheval, se sens valet remant,
Ou pavaillon entra, de joie soupirant.
Segnor, or entendrois, se Diex vos soit eidant,
15355S’il fu de grant profit le retorner Rolant.
Devant l’enpereor estoient en estant
Plus de .cc. barons, disans apertamant :
« Roi, servis vos avons plus qe n’ert convenant ;
« Torner nos en volons de cist jor en avant
15360« A reveoir nos teres, nos fames, nos enfant.
« En Espagne venimes por conquir solemant
« Por coroner dou regne le fiuz Mille d’Anglant :
« Le saigremant est qite por un ferir de guant.
« Se Rolant ne nos mostres encué sans e vivant,
15365« Afïés sunt de nos Marsile e Baligant.
« Se cist païs vos pleit, si li soiés menant,
« Qe ja roi Salamon ni le sir de Normant,
« Por lor raisons mostrer ni aler meneçant,
« Doman ne nos tindra jusque solel chouchant ;
15370« E quant nos en irons, il n’a hom si pusant
« Qu’il ne façe folie, s’il nos vient au devant.
— Por mon chief », dit Hostous, « vos avés de droit tant,
« Qui de ce vos ahete, ja Diex n’i soit aidant,
295 a« Car nul ne doit secore qi soi meiesme ofant. »

    — 15348 li manque — 15349 frere ueort — 15351 O fef (?), lainer — 15353 son pirant — 15354 en tendroie — 15355 latorner r. — 15358 nest c. — 15365 ualigant — 15369 Domãt ne uos — 15370 nõ en irons, home — 15373 Q. de ces.