Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/271

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

15215« Ou tu vois de clarté si tres grant brandonee.
« Quant tu l’avrais chouchié, va prendre cele spee
« Qui pant a cil piler qi est a cele entree :
« Quant il l’ait mise ou flanch, si t’en vais a ta alee,
« Troverais ti compaing dormant en la valee ;
15220« La compagne d’un angle lor fu ier soir donee
« Qu’en l’imaje de toi fu feite e compassee.
« Garderais vers levant, e prant la prime espee ;
« Ne doter poi ni roche ni espoise ramee,
292 a« Que je te di de voir qe avant la vespree
15225« Reverais l’ost de Françe ou ele est lojee,
« En celui leu meïsme qe tu l’avrais laisee.
« Ja ne veul plus avant dir de ta destinee. »
Atant s’en est la vois en autre part tornee,
E le duch s’est dreciés, qi la parole agree :
15230Ce q’i fu comandés a feit sens demoree.

DCLVIII[1]

Le ber garde in la roche, qi asés iert prochaine ;
Un sercul vi overt, dunt la piere fu saine ;
Entor i oit de candoiles ardant une qincaine.
L’ermite li choucha o tot l’espee vaine ;
15235Puis est la piere cluse en la roche anciaine ;
Dou cors ni dou sercuel ne vit pués rien certaine.
Rolant se fist le signe qe trova sainte Elaine ;
De le hermitaje insi proiant la Madalaine
Qe ancué le remaint a son sir Carlemaine.
15240Ja estoit il crevee l’aube qi fu prochaine ;

    — 15215 si tes g. b. — 15218 Q. illais mise ou flach — 15219 cõpaingnos — 15220 La cõpagni du a. l. fuiez — 15223 rocho — 15224 qi auant — 15225 loste — 15229 sest de cies

  1. — 15231 gardem la r. — 15232 Uns ercul ni oĩt — 15234 lespe u. — 15235 atriaine — 15237 qi troua — 15238 heremitaie — 15239 Qi, aso sir c. — 15240 Ia estoi cil c., ꝑchaine.