Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/249

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Aute a monter et aspre : n’a teil en Alemagne ;
14635Ne verent entor aus fors qe grant desertagne.
Des chevaus descendirent ; cescuns le sien amagne
Derer aus por les frans en une val sotagne
O l’erbe est fresche e drue, qi en fontane bagne.
Pomer savajes i a e la poingnant chastagne.
14640« Segnor, atendés ci », dit le niés Carlemagne,
« Tant qe je revenrai ses longue demoragne ;
« Desor cist autre poi me metrai en gaagne
« Por veoir d’autre part s’il i a point de champagne
282 a« Ou il avist cités Crestïene ou estragne.
14645« Procein somes de Carles : tot le cor le m’ensagne.
« Or vos repouserés andui en ceste plagne,
« E vos e vos chevaus, a tan qe je revagne. »

DCXXIX[1]

Si com a dit le duch li dui barons outrie ;
Belamant sunt asis sor l’erbete florie.
14650Un petit repusent, e pués ne tardent mie
Qu’il montent es chavas, e si ne font folie,
Car ancor ont regart de le gent d’Aumarie.
Rolant amont le poi a sa voie quilie,
E quant oit costoié dou tertre grant partie,
14655Entre dos grant montagnes vit une roche antie,
D’amont aval qeüe por veille ancesorie :
Une glixe i avoit por desus establie,
E la mason dejoste : se ele fust garnie
Solemant de .x. homes e de vin e de blie,
14660Ne la prendroit por forche li Lonbart de Pavie.

    — 14634 es aspre — 14635 encor — 14638 fresche drue qi ne f. b. — 14640 S. a. ce — 14641 reuẽtai — 14643 P. uenir — 14644 Ouil staiu

  1. — 14650 e pus — 14652 gẽt dou ni mie — 14653 noie q. — 14654 dou terre — 14659 le premier e manque.