Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/232

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
DCIV[1]

14180Quant il avrent sopé e lavé li baron,
Si montent es chevaus en la place, au peron ;
Un petit qevauchent por la vile environ.
Rolant voit Aqilant a son destre galon ;
Belemant i a dit : « Que pansés, jantis hon ?
14185« Le venir utre mer vos est il biaus o non ?
« Je ne vos puis servir en ceste region,
« Fors de proier le roi Soldan q’il vos pardon
« E que une partie de vos païs vos don.
— Sire », dit le convers, « se ma conversion
14190« Doit estre in cist païs, c’est ma destrucion :
« Tote fois n’i seroit le fil al duch Milon.
« Je croi qe bien l’avés dit en une liçon
« Que le chin ne veult pas noter en sa mason.
273 b« Senpre m’avroit li roi Soldan en sospiçon.
14195« Mil en sont ja oucis a tort e sens raison
« De cels qi mal ne pansent, ma si les mescroit hon.
« E qant sire feit tort, ja n’i faut le queison,
« Nus hons, dit cil ator, ne s’en ist a laron ;
« Por c’est bon a fuïr le ardant estiçon.
14200« Donc vos proi por amor de celle Passion
« Que sofrit le fil Diex por nos treir de prison,
« Se vos m’acontentés soul de veoir Carlon,
« Senpre vos veul servir sens autre geardon.
— Por foi », ce dit Rolant, « je vos taing a prodon. »

  1. — 14180 e leue — 14181 Si monterent — 14185 uos estũ b. o n. — 14190 Doĩt — 14191 T. foit — 14192 enmie l. — 14193 Q. le chui ne u. ꝑnotar — 14194 S. mauorit le r. soldaz — 14196 mescant hõ — 14198 cil lator senist alaron — 14200 Dom — 14201 Q. sofrir — 14202 sour de u. c. — 14203 Sepre.