Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/226

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« O nos vos amenra dela le mer fondu,
« Si venirés en Françe, en le reigne asolu,
« Verés la flor des homes de bontei esleü ;
« Le quart de mon mennoir vos en sera rendu.
14020— Vostre mercé, bias sir », cil i a respondu ;
« Ja dou servis Rolant ne me verés moü :
« Se pur a serff me daigne, ja ne li demant plu. »

DXCVII[1]

Ou palés sunt montés droit en terce sonant ;
Ja donerent il l’aigue escüers e sergiant.
14025A disner sunt asis tut comunablemant ;
Asés unt a mangier li petit e li grant ;
Pués leverent da table quant lor vient a talant.
Quant il ont relavé e beüs ensemant,
Rolant s’en vient o roi Soldan, ou poing le prant ;
14030Marcel le patriarche a pris par mi le guant.
Anseïs en apelle : « Dan roi, venés avant,
« E vos, sire Sanson, et Huons ensemant. »
A une part les a trait, pués dist paisiblemant :
271 a« Gentil syre de Perse, honor m’aveis feit grant ;
14035« Quant estes batiçés par vostre sauvemant,
« De reveor mon oncle sui forment desirant.
« Il a sofraite heü de moi, je sui creant ;
« Mais de vos non seroie sevrés a mon vivant
« Que je finis n’aüse mon encomencamant.
14040« La merci Nostre Sire, oncis est Malquidant,
« Ses grans amis destruit ; n’i a remis parant
« Que geroier vos puisse d’un diner valesant.
« Riches estes d’avoir et d’onor et de jant :

    — 14016 O uos nos ameura dela la m. f. — 14021 neiine u. mau

  1. — 14026 eli gaurant — 14027 u. utalant — 14030 patriache, par lu le g. — 14035 san uenant — 14036 De r. m. ole (avec un signe abréviatif bizarre au-dessus de l’o) — 14037 Ila sofrait — 14042 Q. ieroier u. pause — 14043 le premier et manque.