Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/223

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« D’une rien, mon segnor, soiez seürs et fis ;
13940« Se Malquidant menoit de sa gent par uns dis
« Sor le tere de Perse, tuit serunt mort e pris.
« Je ne vos en di plus, mais ensi m’est a vis. »
Lor fu le roi de Perse de joie inchouloris ;
Voiant tuit li plusor, sun bras au cols li mis ;
13945Je l’avroit il baisé, se il non fust repris.
Lor cevauce insanble le droit zamins antis,
Tant qu’il entre in le ville desoz les arvoltis.

DXCIV[1]

Si chun il devoient dedans la porte entrer,
La poïsés oïr tant grailles resouner
13950E divers estrimant que je non sai nomer,
Henir cil palefroi et braire cil destrer.
Nuls home non poit l’autre oïr par aut perler.
Le rue furent plaine et charcés li souler
De dames, de poncelle, de vielz, de bazeler,
13955Soul por le chanpions veoir et remirer :
En icelu païs, de cinq cent ans enter
Non fu tels joie faite par un ome strancer.
Non la firent si grant li Grezois in la mer
Chant virent li cival dedans Troie entrer,
13960269 bQue portoit in sun ventre tant Grezois civaler.
A le rice mason que Soudan fist douner
A Rolant et son fils allerent desmonter,
On aveit fait le roi le mangier aprester.
Chant furent in le salle, si funt l’eve doner.
13965Illuec fu le roïne et sue fille au vis cler,
Que allerent insanble le duc a inbracer ;
Et le duc le salue et recuit volunter.

    — 13947 entrent

  1. — 13948 deuoit — 13949 hoir t. g. souner — 13951 Honir, brair — 13954 et de b. — 13956 En celu p. de cinq̃ c. — 13958 crezois — 13961 Aile — 13962 ailerent — 13963 Hou ; fait manque — 13964 saile — 13966 Q. ailerent.