Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/219

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Mais si li fait trover uns pobre om desirant
267 bDe cunquer honor d’armes, se d’avoir ert pusant :
Diner, cevaus et armes il i fait douner tant
Qu’il poit an l’ost venir bien honorablement,
13835Si que le rice el poubres disent : « Je m’en contant. »

DLXXXIX[1]

Pués tornent in le ville, chant il ont fait ensi,
Et sunt trestot le jor deportés et joï.
Au fils le rois Soudan et a Rolant ausi
Cescuns barons, le soir, presenta et oufri.
13840E chant aparuit l’aube, le duc Rolant perti,
De sages cundusor aveque lui tels si
Que bien savent l’estree et par nuit et par di.
Droit invers Carsidoine ont le zamin genzi ;
De citez in cité furent molt bien servi.
13845Le costume meiesme, dont vosavés oï
Qu’il mist dedans Monmir, as autre fist ensi,
Que ja non avra honte dou bons roi segnori.
Ains qu’il aüst dou regne tuit li melor esli,
Tant alla que le pois de Gog et Magog vi
13850Et li dos tronpeor de coubre a or brusti
Que Alexandre fist faire chant Dairons desconfi.
Ne plus non poit aller Rolant, le quens ardi ;
Por uns autres païs arers s’an reverti.
Mais ancois qu’il ait tot sun viage acumpli,
13855I avra bien esté chatre mois et demi.

    — 13831 ome — 13832 darmos sadouorert p. — 13833 il manque

  1. — 13837 et hioi — 13838 soudaz et ha r. a. — 13839 la soir p. et houfri — 13841 avec de lui — 13845 aues aoi — 13848 Ain quil — 13849 T. ailla, goz et magon hui — 13850 haor b. — 13852 ailer — 13854 tot manque.