Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/210

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Ni Elaine, por qui fu mort le roi Prian.
Plus savoit des estoille que nul ome mondan.
La roïne de Perse prent le roi par la man
13585263 a« Sire », ce dit la dame, « a doner cunsoil san,
« Delivrés votre fille Lionés au deman.
— Dame », ce dit le roi, « trop en sumes luntan.
« Ja non pois noces faire si paseroit li an.
« Nos atendons de prés et guere et grant aan ;
13590« Cellu que romandra de bontés soveran
« Avra ma fille a per et part de mon teran ;
« Mais bien croi Lionés de ce le plus prozan. »
La puncele sorischun un vis onble et plan,
E sun pere le baise, que non l’amoit in van.
13595Pué s’an vait a sa chanbre avec sun zanberlan.
Uns eschrins fist ouvrir, que fu d’un nor eban,
Que de dras et d’arnois estoit garni e plan ;
Des roubes in a trait d’un velus Surian
A le guise intaillees dou regne Persian ;
13600Un sun druz apella, que avoit non Sardan :
« Amis, aprés maitin, avant le jor seran,
« Une roube et dos chauces a soler Cordoan
« Aporterez au lit dou milor païsan
« Ch’unques soi dellitast in spee n’in clavan,
13605« Et l’autre a mon fils ; pué li dirais certan
« Qu’il voient de trover un auberge alian,
« Char trop non voil laiser le feu aprés le fan. »

DLXXIX[1]

Cant a ce dit le roi, en sun lit s’est chouzé.
Tost qu’il aparuit jor, ains qu’il fust esclaré,

    — 13583 q̃ pue ome m. — 13589 gueres — 13596 houurir — 13597 garnin e p. — 13599 Aille g. in taille — 13600 apelle — 13601 martin — 13602 U. roubes — 13603 Aportez

  1. — 13608 chouzee — 13609 iorain quil f. e.