Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/206

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Le uns a l’autre disent, a le celee :
13470« Aveç oï chun nobles refusee
« Et chun elle fu tost et dite et porpensee ? »
Le roi Clador a le barbe meslee
A l’oreille Soudain a sa boce tornee.
« Sire », dist il, « verités est prouvee
13475« Que le meldre home decha la mer salee
« Ais en ta chanbre : o toi fait aubergee
« Proesce et sens et nature atenpree.
« Se sue conpaigne nos est loing destinee,
« Ce ert le salus de toute ta chuntree ;
13480« Et, s’il nos laise, toute la voi gastee.
« Cescune voie que poit etre trovee
« Soit, qu’il remagne par notre resanee. »
Soudans porpanse, si a la teste clinee ;
Pué respondi : « Boine l’avés cuntee. »
13485En sa main tint une verges doree.
« Lionés », fait il, « pué qu’il ne vos agree
261 a« Ma fille prandre, que vos est presantee,
« Se non l’avés autremant meritee,
« Donc non me soit vos cunpagne veee
13490« Tan que il soit la gere definee
« Que vos m’avés anchué encomençee.
« Venés a moi avant chun ciere lee :
« Por ciste verge a esmals treszitee,
« Serés baillis, veiant ceste asenblee,
13495« De tote Perse, com el’ est loinge et lee.
« Chant que dirés soit fait senz demoree,
« Char je n’ai home de si grant alenee,
« Se vos comant tant ni quant desagree,
« Qu’il non soit ars et la poudre aventee. »

    — 13469 aille c. — 13470 A. hoi — 13472 alle b. m. — 13473 Aille o. — 13476 hotoi f. aubergeree — 13477 natures — 13479 Ce hert — 13480 nos saise — 13489 vos c. nee — 13490 Tan quil — 13493 ha e. tres ziree — 13494 asenble — 13495 come lest loing et l.