Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/191

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

13055Vers le Païn hot sa voie adrezee :
Homais se gart, que la zouse est troblee.

DLVIII[1]

Come senglers irés chant est feru,
Est le niés Karles vers Pellias venu,
Abrandissant le bons brant amullu,
13060Que mervoille est chant il non l’a runpu :
De soi venger non fu pas esperdu.
Chun il furent l’un prés l’autre inbatu,
Le Turch se paine d’atorner sun eschu ;
A ce atendoit, et Rollant l’a feru
13065252 aDe Durindart si sor son sun iaume agu
Que par pué n’est a le tere zaü.
L’eume et la cuife li detrence anbedu,
Une grant plaie lui fist au vis desu,
Le sang en raie decisque au prés erbu.
13070Al recovreir de l’autre chols que fu,
Crie Rollant : « Mort is et chunfundu ;
« Tun pecé hot tun orgoil abatu.
« Glotuns villains, hor m’ais assendisu ;
« Si chun je chroi, hor t’ai bien respondu.
13075« Por dir outraje non vint ome asolu
« Et les menaces senz ovres sunt perdu.
« Se non te claimes ja mantenant venchu,
« D’or in avant non ert reanzons plu. »
Lor done un saut, sovre i est choru ;
13080Feru l’aüst, cant cil chrie : « Se tu
« Aies merci chant is dou siegle insu,
« Done moi triege soul tant que entendu

  1. — 13057 hires — 13060 il manque — 13061 esperou — 13064 Hace hatendoit & r. ha f. — 13065 iaumes a. — 13066 aille teres z. — 13067 Leunie — 13071 m. his — 13073 G. uillams hormais assendisu — 13076 senez houres — 13077 ja manque — 13078 hert — 13079 hun — 13080 Ferum.