Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/185

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Sa belle fille molt forment fu esjoïe,
12900Et Sansonet a le chiere hardie :
Le uns garde l’autre, ne savent que il die.
L’espions dist vers le rois de Persie :
« Ancué, beaus sire, non dissouie bosdie,
« Que ce est Rollant que tote France guie. »
12905249 aRespont Sanson : « Mahomet te maudie !
« Tu pur vorrais servir de trizerie ;
« Part toi de ci et de ma compagnie,
« Is fors de Persse ; por ta grant fellounie,
« Se je te voi demain avant chunplie,
12910« Panse et intant que ce dirs senefie. »
Le rois meiesme vers l’espions se plie.
« Mon fils », dist il, « dou milors te zastie. »
Chant cil l’oï, si a sa vouie acuillie ;
Illuec non fu veüz jamés jor de sa vie.
12915E por ce funt maint houmes estoutie,
Quant ne lor torne preu valant une alie,
D’encuser autres chant nul non in le prie :
Dos part ofent, et s’arme en est perie.

DLIII[1]

Comant qu’il fust, dou bon detrer d’Arage
12920Est Pellias versés in més l’erbaige ;
Non mais airee fu plus beste saovage.
Chum il leva amont en sun estaige,
Rollant vers lui ha dricé sun visage ;
A pié le voit et dist en son chouraige :

    — 12899 formenth fu hensioie — 12900 aille chiehrehs h. — 12901 Le uns gart, quil die — 12902 le hrois de pehrsie — 12903 An pue — 12906 sehruir de trizerrie — 12907 Par toi de ci & por inha chum haihndie — 12908 His — 12909 Se ie ten u. d. hauant c. — 12910 senh nefie — 12911 in uers — 12912 zasstihe — 12913 uouhie hacuillie — 12914 hiames — 12917 De souchuser, nõ ni le p. — 12918 D. p. hofent, estot p.

  1. — 12922 C. ille ha mont en sum h. — 12923 sun huiage — 12924 Ha p., hen.