Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/184

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Cescuns d’aus tint la bone spee forbie ;
248 bNon li est targe que non soit asentie,
O en cinq leus o en sis estrouie.
12875De le bataille nuls non s’an porte envie :
Roulant s’eslaisse aval la praherie ;
Croit qu’il s’an fue, fieremant y eschrie.
« Villeins », fait il, « ne vos in irois mie,
« Ainz i perdrois ja mantenant la vie
12880« Par Dionés, la puttain eschavie. »
Lor dist Roulant : « Se Dex moy benehye,
« Des or m’estuit moustrer chyvaulerie ;
« Ne moy tenroie, qui moi dounast Ivrie. »
Dou bons civals a le resne guenchie,
12885Fiert le Païns en l’eume de Noubie,
Nel cunsuit droit, mais une grant partie
Li en oit trenzés par dejouste l’oÿe ;
Le brant devale, la targe en ot frosie,
Au buens detrers lez la selle brunie
12890Coupe le chief jusque in la praierie ;
Pellias zait en mie l’erbe flourie.
Si grant mervoille en ot la gent aïe
Chun il finist le mont une autre fie.
Rollant paisse outre sor le blans de Rusie ;
12895Dos mil Persans a une vos soi eschrie :
« Vehez Justisse mostrer sue grant baillie ;
« Lionés, bien senbles hons de grant vigorie. »
Soudans de joie non poit müer non rie ;

    — 12873 hasentie — 12874 Ho en cinques leũs ho en s. hestrouie — 12875 Delle b., saporte en uie — 12876 hauals — 12877 fie fieremans — 12878 irois hynie — 12879 A. i. p. mantencuihs la huie — 12880 puttains heschaimie — 12882 mous trers c. — 12884 aille r. guenchyie — 12885 le heume deuoubie — 12886 partihe — 12887 Li henoit t. p. deioustes — 12888 de uaille la targes en ot trosie — 12889 Au b. de trers, selles bruynie — 12890 iusques — 12891 lerbes flouhrihhe — 12892 en ot en la g. a. — 12893 hunes autresfie — 12894 Dos anul p., heschrie — 12895 moster.