Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Huei toi donrai le tierz de mon paÿs
« Et ma serors, qu’est plus blanche que lys,
« Sarrionés, la fille Medelys :
12770« Plus noubles rois non vesty vair ni gris. »
Le duc l’entant, belemant s’an hoit ris.
En requoi dist : « Foi que doi saint Donis,
« Qui veult moilers havoir a suen devis,
« Passent la mers en ces reignes Perssys,
12775« Troup in avront, ja non ert si zaitis. »
Et pué ha dit au Païns : « Beaus amis,
« Tu hais paor, se je bien m’en avis :
« Ce est par droiture, cuntre qui tu is mis.
« Mais se tu is en tun cuers repantis,
12780« Dou dir qu’ais fait mens, et si le desdis.
« S’ensi non fais, de voirs le toy plevys,
« Ancué is mort, recreans et hounis. »
Le Turs l’oï, a pué non raige vis ;
247 aIl en juroit ses Dex, Apollins et Jovis :
12785« Entre nos n’iert ja pais ni buens amis
« Tant que je t’aige a mes dos mains oncis. »
Lors soi mistrent anbesdos vis a vis,
Ceschuns certains de mortels chapleïs.

DL[1]

Soz la cités, la o la giant Paiaine
12790Orent Mahon, que a morir les amaine,

    — 12767 H. roi donrias le t. de monhs p. — 12768 lyhs — 12769 Sarrihones la filles hineydellyhs — 12770 uar nigris — 12771 Le d. le tant b. sanh hoit hris — 12772 a saint d. — 12775 T. hinnauront — 12776 b. haimis — 12777 biens hin ui hramis — 12778 droitures in cuntres htuis mis — 12779 his en t. tuers hreppaintis — 12780 silles deisdis — 12781 pleyuys — 12782 Hancue his m. r. & honhnis — 12783 ha pue quil non raiges uis — 12784 Ils, & iouhuis — 12785 niers ia p. — 12786 manisoncis — 12787 L. soit m.

  1. — 12789 la ho lagianht paijaihne — 12790 Horent.