Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/161

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Un grant voloir feit de cargier cist fais.
« Se plus avient que cist qere se lais
12255« Bataile plus, par mon chief, tu verais
« Qe jan perdon ne parlera huimais :
« O lui o moi serunt de parler quais. »
Dist le Persant : « Prant garde che tu fais.
« Pués que Alexandre oucis roi Nicolais
12260« E q’il moruit le Maquebeu Judais,
« Non nasqi home qu’il n’aqist da son brais :
« Non le niés Karles croi qe teil fust jamais. »
Respondist lui Rolant, quant Peliais
Au roi Soldan dist : « Je voi que tu n’ais
12265« Hom qi par toi donast uns chetis drais.
« Par Machomet, qeil grei que tu avrais,
« Ja ert ta file arse. » Lors fist avant un pais,
Prendre la veult e mener en le tais.
Dionés le garde, en plorant dist : « Eilais !
12270« Dolerous pere, e por qoi m’enjendrais ? »
Qi lor donast Rolant le henor d’Arais,
Non se teissist q’il non disist : « Ou vais ?
« Atend un puei, car voi ben ton mesais :
« Tu ais le clerge atrovei ou paleis
12275« Qe veult respondre au latin que tu fais. »

DXXX[1]

Tut se trairent qant Rolant s’est drecé.
En le lengaje Persans a encomencé :
« Rois e barons, se tuit me pardoné,

    — 12256 ne plera — 12259 nicolai — 12260 maqz beu i. — 12261 qui nasqist — 12262 cro qe t. — 12265 Homo, cħcis d. — 12269 Soldan le g. — 12271 da crais — 12274 entre ou et paleis un mot a été gratté

  1. — 12276 trairent doit-il être corrigé en tairent ou en taisent — 12278 se manque ; après ꝑdone, deux lettres, probablement ie, ont été grattées.