Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/154

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

E disoient entr’els : « Onques plus bel armé
« Ne vient en cist païs ni de cors mieus formé.
« S’il eüst de ardimant et coraje a planté,
« S’avroit ja Dionés campion atrové,
12065« Qe volent ci ardoir cestor a tort prové. »
Le roi Soldan demande : « Amis, dont estes né ?
— Biaus sir, de Spagne, de Noble, une cité
« Que a pris le roi Carles, qu’est en Spagne entré,
« Car Machon l’a sor la roe levé :
12070« Il n’ouse fere fors qe sa volunté ;
« S’il nel feisist, Carle croi q’ait juré
« Tant le batroit a un baston quaré
« Q’il non feroit vertu en son ahé.
« Jel di a honte de ce qu’il a digné,
12075« Qant le miaudre hom de la Paianeté
« Nos est tolus, ensi cum fust amblé :
« C’est Feragu, qi tant ert redoté ;
« A Naçer fu e mort e devïé.
— Est bien ce voir ? » respondi l’amiré.
12080« Oïl voir, sire, e perdue la cité ;
« Mort l’a celui qui nos a spaventé
« A cors a cors : c’est Rolant l’aduré
« Par qui tremblent dela la mer salé
« Tut li Païn come fuele de pré. »
12085— Par Macomet », respont le roi Esclé,
« Si font decha trestot ciaus qi sunt né.
« Sa nacions fu sot planez beé,
« Car cil est preus e floris de bonté :
« Domaje est grant que il fu engiendré
12090235 b« Quant il non croit a Mahon sainteté.

    — 12061 õqẽs — 12065 ci est douteux — 12066 soldaz, estes nie — 12067 B. sire, nobele — 12068 Moupris leri c. — 12071 ne feisist — 12074 Ie la di achõte de q̃la digne — 12075 miãdre — 12077 er dotie — 12078 fu mort — 12081 nos espauente (corrigé en espauentie) — 12083 teblẽt — 12084 pre a été corrigé en prie — 12085 escle a été corrigé en esclie — 12086 ne a été corrigé en nie — 12090 saintete a été corrigé en saintetie.