Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/433

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Sor une coutre lavoru en Greçois
S’asist le duch, coroceus e destrois.
7955Gerart, Hestous et Oliver tut trois
152 bE Ençeler, che fu de Bordelois,
Vinent a lui, e dans Hue de Blois ;
Asés li unt parlé e ne pas de gabois.
Rolant lor conte belemant, senç desrois,
7960Tot li afeire, pois dit : « Signor, veois
« Se l’emperer me feit a tort sordois.
— Sir », dit Estous, «  ver lui n’avrés ja drois.
« Por les paroles ne vos mostreç irois,
« Car il poit dir se feir tote fois ;
7965« Cestui forfait por tans amenderois.
« Alons super avech lui demanois,
« Che, se Diés pleit, li pere gloriois,
« Che nos trovuns avech li Espagnois,
« Qui ne s’en vanje, pois ne li prise un pois. »
7970Entre Hestous e Oliver li cortois
Lever li firent, e desor li gambois
Li funt vestir un mantelet Thiois ;
Sa spee i porte Teris les Ardenois ;
Au tres Çarlon s’en vunt senç nul repois.
7975Mais de parole fu Rolant si grevois
Qu’il le mostra avant compli li mois.

    — 7953 lauoe — 7962 deroi — 7966 demonais — 7970 e manque