Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/423

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Pan cuit e çarn e doplers e torti :
Pois ch’Alixandre reis Daires desconfi,
7665Unch ost plu rice d’un regne ni parti,
For l’ost dan Çarles, de celui ne vos di.
Des or lor heumes e des escuç ausi,
De fer de lances, des confanons sarti
Relust les hair une lieue e dimi.
7670Le duch Gerart, cun un semblant ardi,
Rolant le mostre tant tost ch’il le çausi.

CCCXXIX[1]

Quant Cristïens virent les host d’Espagne,
Encontre vant baloier tant ensagne,
Tant mul charjé d’Arabe e de Sardagne,
7675De la mervoile le plus ardiç s’en sagne.
Arestés sunt dejostre une montagne.
Rolant les proie ch’el nul paor n’en pragne ;
Pois en apelle Hugon de Moraagne :
147 b« Sor cil destrer che croit mons voie plagne
7680« T’en vais a l’ost a mon sir Carlemagne
« Che tost m’envoit Salemons de Bertagne
« Ricart et Hue e tote lor compaigne
« Et, s’il le ploit, lui meesme li vagne :
« Troveç avons la pute jent grifagne.
7685« Mais, por li saint c’un quiert en Alemagne,
« Meus voil morir che cist chemins ni tagne
« Par vive force, tant che Païn s’en plagne.
« Proieç nos sire, por Deu, che il tost vagne,
« Car entreç somes de marchié en bragagne. »
7690E cil s’en veit, che dou partir se lagne ;
Passe le pois, le bois e la çampagne.

    — 7663 toti — 7664 res darius — 7671 R. len mostre t. t. cil

  1. — 7674 darabi — 7676 Arestest — 7677 lenpragne — 7689 en bragne.