Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/372

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Par plus de prove ses seiel li mostra
6240« E de moi pandre roi Maugeris rova.
« Poi che ma mere de moi se delivra,
« Si grant paors mon cor ne visita.
« Maugeris mande che, se suen fil avra,
« Le maleoit Hestous delivrera. »
6245Rollant s’en rit ; le roi en regarda.

CCLXIV[1]

De bieus servis e de grace complie
Servi li roi son neveu cele fie.
119 aDe sor la spalle au duch Naime se plie
E si lui dit dousemant en l’oïe ;
6250« Pros est Estou e de grant baronie ;
« En la puisançe de nostre seignurie
« N’en sunt pas quatre de tiel civalerie.
— Hei ! sir », dist Naime, « vos dites cortesie ;
« Barons chi veult a honor user sa vie
6255« En troi maineres veult largece a amie :
« A son ami feit bien s’il s’omilie
« E quant de douç parler s’i asouplie ;
« Ceste largeçe gaire non coste mie.
« De la segonde vos dirai en partie :
6260« Doner au bon, senç trop grant proierie,
« Car cil chi serf de bon cor, senç folie,
« Son servir quiert che l’ouvre soit merie ;
« Terçe largeçe signor ch’oit grant bailie
« Veult pur avoir, o il ne valt une lie :
6265« Quant son baron vint pris por vigorie,

    — 6239 B corrige ses en suen — 6240 rona — 6241 B ajoute les trois dernières lettres de mere — 6243 A laisse la fin du vers en blanc ; les trois derniers mots sont de B — 6244 livrera est ajouté par B — 6245 B corrige e le r. regarda

  1. — 6250 B Estou9 — 6251 seignirie — 6253 A naine ; B naimes — 6258 costa — 6260 B prierie — 6263 A signor. choit g. ; B sire cha g.