Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/369

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

En un gambaus chi fu d’un chier çendal ;
Trou bien resanble a baron natural ;
Sor le palés non i avoit l’autretal.
6155Gautier li cigne de l’oil e dou costal :
Ou rois voudroit, s’il peüst, fere un fal.
Rois Maugeris dist a son senescal :
« Fa remanir le cris el batistal. »
E pués a dit : « Se vos estes loial,
6160117 b« Dan chevaler, en la grant cort real
« Com avés nom entre li Provençal ? »
— Hostous, biaus sir, et amont et aval. »
Li rois respont : « Cestui nos dit tot al,
« Qui est mesage a vos roi general.
6165— Sir », dist Gautier, « ens la cort prencepal
« Ne vi cestui a Pasque ni Nahal ;
« Ne croi qu’il taigne ni terre ni casal.
« Prodon puet estre, mais Hostos n’est ingal. »
Respond li duch, por grant ire mortal,
6170Oiant trestot : « Vos i mentés, ribal.
« Se Diex ce done, li roi celestial,
« Que de ci ise, la o vos tenrés plus sal,
« Je vos trerai le oil de vos frontal,
« Que m’apellés mentior desloial.
6175« Anch por dotançe de nul home carnal
« Ne çelai non que j’ai sor cist seial :
« Esgardés, sire, la letre et le segnal.
« Feites ce glot entrainer a cheval :
« Honor vos iert, por Diex l’esperital. »
6180Gauter l’oï, lor oit paor coral ;
N’i vousist estre por l’or de Portegal.

    — 6164 Qui es m. — 6166 Ne uit, uahal — 6170 i manque — 6174 mencior — 6175 Auch — 6178 glot eutraines — 6181 Si uousist.