Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/338

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

E le quens Gaines est montez ensement
Sor an çeval dont li fu feit present.
Rois Malgaris voit le conteniment
101 bDe ses archiers et le lor danament ;
5315Por un pitit che li cors non li fent.

CCXXIV[1]

Le roi de Pampeloine fut molt maltalentis ;
Ses archier voit ancir et a .xx. et a .x.
Ja estoit il montés Rolant nostre marchis
Q’estoit de soi vengier duremant tallentis.
5320Por si home secore devale Malgeris ;
Tot une randonee de la coste desis.
Sor le gient le niés Carles comencerent les cris ;
E Rolant lese core le destrier Arabis,
Veit ferir li primer dou brand d’acer forbis :
5325Non remist a trenchier dou cief deci qu’el pis.
Lor s’escrïent François : « Monjoie saint Donis ! »
Mais les Pampalonois les ont molt fort requis.
La poüsez veoir un mortel capleïs ;
D’aimbes pars i oit asez de navrez e d’oncis.
5330Isorés tient li brant q’en sang fu coloris ;
Un Borgognon encontre escriant : « Saint Moris ! »
Teil colp li vait doner sor son hiaume bronis
Qe tot l’a detrenchié deci qe la cervis ;
« Pampeloine ! » s’escrie, pués encontre Anseïs ;
5335Le compegnon Rolant a contre tere mis.
Quant le voit Oliver, a pué n’enraje vis.
« E ! Diex », ce dist li dus, « qe feit cest Antecris ?

    — 5312 d. li fiet presentenr — 5314 e de lor d.

  1. — 5319 entallentis — 5320 melgaris — 5322 comenceret — 5324 don b. dacel — 5325 t. dũ brando ne q̃l pis — 5327 mol for e quis — 5332 vait manque — 5334 Paupelonie, econtre — 5336 pue non reuis — 5337 ceste.