Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/314

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

4655« Devroient primerans a ses ovres penser.
« Il n’i a nul de vos ne saçe governer
« Sa nef a dos orages, d’aler e de torner.
« Devisés vostre afer e laissés le plaider.
« Se Diex nos done vie, aseç porons tencer.
4660— Seignor », dit l’arcivesque, « or laisons cist noser.
« Je m’en irai avant o li quens Ençeler
« Qe savons la costume de fuïr e caçer.
« Deci q’a Pampelune non retenrons destrer ;
« Se poromes Paiens hors des portes tirer,
4665« Nos s’en retornerons, sis feromes longier,
« Pois combatrons a aus por deleç cil graver,
« E vos serés de prés, si nos vereç aider.
89 a« Se Damenediex ce done, qe tot a justisier,
« Qe poisons Saracins en bataile trover,
4670« Qi qe se croie perdre, je me cuit gaagner.
« Ençeler, chevauchons. — Biaus syre, volantier ;
« La vostre compagnie non feit a refuser.
— Sire », ce dit Rollant, « molt avés dit qe ber.
« Alés, qe Diex vos last bien aler e torner ! »
4675Le barons se partirent o les .c. chevaler.
Qi donque les veïst les chevaus aprexer :
Il ne font pas scenblant q’il n’ousent cevalcer.
Ce sachient Espanois, si les poront trover,
Q’a molt felons vesins estoivront aconter ;
4680Mais avant qe il tornent d’aïe avront mestier.

CXCIII[1]

Tot une randonie chevauchent li baron,
Les lançes palmoiand, a lor piç lor blaçon.
Un val trapaserent e la coste d’un mon

    — 4660 or manque — 4662 sauos — 4663 retenirons — 4665 si feromes — 4666 as aus — 4670 croit — 4676 donc

  1. — 4681 cheuaucherent — 4682 blançon — 4683 costa.