Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/309

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
CLXXXVI[1]

« Savez por qoi le di, syre niés ? » dist li roi.
« Nos avons asali cist païs Espanoi
4520« E dou lor milor home est chaüs li bufoi ;
« Bien avons comencié, mais ne contente moi
« Le trop long repouser qe metons en otroi.
« Il a sex jor pasez, por la foi qe vos doi,
« Qe devant Pampeloine, en mié li grand erboi,
4525« E des nos e de lor devroit estre tornoi.
« Trop desiromes ci la joie e li sbanoi ;
« Mais s’en serai creüs, por le cor san Macloi,
« Deman chevaucherons o tot nostre coroi,
« Si irons a Pampeloine savoir comant e qoi
4530« Est qe rois Malgeris contrarie nostre loi.
« Quand fu mort Feregu, se il n’est de sen ensoi,
« Il devroit bien conoistre qe Machomet est quoi
« E Yesus est poisant, qe est en nostre convoi :
« Je entand qe paiés soit, s’il est fol, del foloi. »
4535— « Sire », ce dit Rollant, « por quant est endroit moi,
87 a« Prest sui de comencer ; levés en pur le doi. »

CLXXXVII[2]

Le roy Karles respond : « Donque vos chevauché
« L’endemain por maitin, quand l’aubor ert crevé ;
« De vos vintimil homes ameneç la moitié,
4540« Le remanant en soie a ma enseigne leisé ;
« Si avrés condutors qe saront li regné,

  1. — 4522 trop manque — 4526 ci manque — 4527 Mais se ie s., maeboi — 4329 pempaloine — 4532 doit, estoit qoi — 4534 qe parestoit ses fol del f.
  2. — 4537 respond ẽ qe uos ; tous les mots de cette tirade se terminent en ee dans le ms. — 4540 en manque — 4541 Si autres, sauont.