Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/307

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« L’incoroner soie mis en demor
« Tant qe por grace de force e de valor
« Meris l’avrai si qe bon çubleor
« Non soit de mal en cort reporteor. »

CLXXXIV[1]

4465Par ces paroles, dont li roy fu content,
Fu delaiés cist encoronament.
Frans en la ville pristrent aubergement
E grand partie dehors en remistrent ;
Bien sunt servis trestuit comunalment.
4470A l’endemain, por le comandament
Dou roy de Rome, tuit la Païne gent,
Homes e femes, pristrent baptiçament ;
Prestes e cleires mout se en asterent ;
Dix jor ont pris iluec baptiçament.
447586 aBaordés i ont e tornoiés sovent ;
Ces convertis mout se deletoient
Don biel plaixir e del conteniment
Qe nos François d’amor li fesoient ;
Por lor voloir jamés s’en partisent ;
4480E des baron vos di ben ensement.
Mais li emperere, plein d’aut entendiment,
Avoit son cor mis sor autre talent.
As fenestre ert a un avesprement
E voit Rollant chevaucher bellement,
4485Li doçes per avec lui solement,
Gardand les dames qe as baucons estoient.
A l’emperere en est pris mal talent ;
Croule le cief e dist : « Trop malement
« Feisons scenblant d’ostoier longement.
4490« Se devrons guere mener sifa itement,

    — 4461 soit

  1. — 4467 Francis — 4468 E g. partis — 4470 Aledemain — 4473 cloires — 4476 conuerties — 4482 sor un a. — 4483 fenestres.