Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/241

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Les biaus païs ch’is venus calonger.
2610« Chi veult conquere acovient trevailer,
« Sostenir mal, combatre et afiner,
« Car bien seroit fil de chetive mer
« Chil c’al fuant par sa mort trastorner
« Rendist sa terre : il seroit da estrangler.
2615« Par Machomet, luitans is da penser.
« Se tu voldrais en Espaigne paser,
« De ma bataille t’aconvent delivrer.
« Retorne donque, ne te feir aviler.
« Je voi mes homes ploisors de toi gaber
2620« Par quoi ni auses a bataille durer.
« Et tes François n’ont perduz lor noisier ;
51 b« Tu les devroies a ton brant conforter,
« E tu les fais en grant paor entrer ;
« Et tes barons, qe ai por presoner,
2625« Ont tiel dotance q’il ni t’ausent garder ;
« A vis lor sanble tu ne porais durer. »
Rollant escrie : « Or pur dou ranpoigner !
« Chil sempre brait que devroit acoiser.
« Je ne pués certes davant toi abiter,
2630« Veor tes ovres e tes chetis penser.
« Tu fais honor e proece abasier,
« Quant is si grant, mereveilos e fier
« Che en un sol jor me devroies mangier
« Tot nus a braz, sans toi armes porter ;
2635« E ce ne baste, ma si veus tornoier
« Tu a cheval, e je sui peoner.
« E queil est cil que non deüst peser ?
« Hoi par maitins, quant vient al comencer,

    — 2610 B se couient trauailer — 2612 A chesiue ; B cetiue — 2613 A sanor ; B samor — 2615 B corrige da en daou — 2617 A deliuer ; B te convient — 2618 A feit — 2620 B ne ouses — 2621 A uont, leiser ; B ont, noisier — 2626 tu ne p. aurer — 2628 deiurot atoiser — 2629 dauat — 2634 Tot uis arraz, pors.