Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/228

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

E soi desprise e dit : « Filç a putan,
2235« Uns sodoier de lignaje a vilan
« Par dos foiees m’a ontez par engan ;
« Bien püent dir Paiens e Cristian
« Che je suis grant e ne vail mie un pan.
« Mais el para le melor ja porman. »
2240Son tinel live, que fu cerclez de ran ;
Vers le niés Carles se mist por le teran.
Li ber li voit, si dist : « Roi soveran,
« Comant porai durer a cist tiran ?
« Bon roi de France, com sui en grant afan !
2245« Destrer chrenus, envoiez de luntan,
44 b« Cum ambesdos somes de mort proçan !
« Ja vos sera trop chier vendus le fan ;
« Mais ja por moi, par le cors sant Abran,
« Ne morois mie, anz viverois tot san. »
2250Alor desis lo senator Roman,
Si com celui que molt avoit de san,
Car il voit bien e conuet par certan
Che par combatre an Paiens man a man
Feroit que fols eu chief do derean ;
2255Mais por engins prant l’om en son lian
Le fers lion que ne crient cors vivan,
E tot ensi le croit feir le catan :
Au buen cheval mist sor le col le fran
E sor la crope l’a feru de sa man ;
2260Dimie archee s’eslongna le balçan,
Son sir atent dejoste un petit plan.

XCVII[1]

Ech vos Reliant a tere desendu,
L’espee traite, s’anbraça son escu.

    — 2236 foices — 2245 D. che nus — 2249 an — 2252 tonuet — 2253 a paiens — 2254 e chief do dorean — 2260 Amclume archee

  1. — 2262 Hch.