Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/220

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
LXXXVIII[1]

Li barons mangent e lesent lor tencer.
Omais vos veul de Feragu canter.
2015Dedans la ville desis de son destrer ;
Maint jantils homes corent as estrever,
Pués le menerent sor le palés plener.
La veïssez maint glotons manacer
Le neveu Carles, al Paiens desarmer.
2020Dist Feragu : « Ne devez tant pleider :
« Vos n’estes daignes d’un tiel home nomer.
« Por Machomet, je ni vi mais son per.
« Pro est Rollant et engignos e fier,
« Tant q’il se quide tote Espaigne aquiter.
2025« Demain me vient cors a cors encontrer,
« Si che porois le meldre al doi monstrer.
« Aparilez, si alerons a soper ;
« E feites ci les presons amener,
« Car des proieres Rollant me veul membrer. »
2030Cels les corent de la presons hoster.
Le niés Marsille fist formant a priser ;
Au col se veit un mantel afubler,
A un fenestral se est alez apoier ;
Les host de Françe prist formant a garder,
2035De si grant gient se puet mereveiler.
Pués veit venir li nostre .xi. pier,
Devant trestoz le bon Denois Ogier ;
40 aContre lor veit con un visaire cler.
Dist le Denois : « Diex te gard, baçaler.
2040« Jentils hom is et por per e por mer,
« E par itant dois jantilmant ovrer.

  1. — 2013 mangerent e lescrit lor tencir — 2016 estrener — 2018 La mesez, glotos — 2021 til — 2030 celes — 2031 si fist fortemant — 2035 deuois — 2036 deuois — 2041 aonter.