Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/125

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

211, 8070), alerai, formation que le français propre ne paraît pas connaître, revient beaucoup plus fréquemment sous sa plume. Il ne faut donc pas attribuer à l’influence de irai des formes de venir (ou de ses composés) comme vira, devira (ou divira), revirai. L’anc. français dit couramment verrai, pour venrai, qui se confond avec le futur de veoir ; il faut voir dans devirai un affaiblissement de l’e atone en i, comme dans firrai (pour ferrai), de ferir, et dans le conditionnel siroient (pour seroient) de estre.

Conditionnel. — La notation de l’i par dans g dans seroges 9120 et serviroges 10577, sofriroge 6461 n’est qu’un fait de graphie sans importance. À la 3e p. sg. on trouve parfois -oie pour -oit : staroie 8816. Ce qui est plus curieux, c’est que les désinences de l’imparf. sbj. se substituent parfois à celles du conditionnel et donnent naissance à des formes hybrides comme alerisois 15784, porisez, porisés (ou porises) 1548 N, 3609, 11540, poristes 4651, porosomes 15668, serises (ou serisés) 5407, toresez 252.

Impératif. — À signaler fais 588, d’après l’indicatif, et façomes 270, d’après le subjonctif présent.

Subjonctif présent. — Avoir et être ont parfois un e analogique à la 3e p. sg. : aie 1078, soie 4461, 6855, sie 15164 La désinence -iss- reçoit un s sonore en vue de la rime : assalixe 14440, fermixe 14437, finise 4516, fornise 13686, merise 4512, 13695. De même on trouve boie (pour boive) 2397, 6860, deçoie (pour deçoive) 1286, envoi (pour envoit) 930 et perçoie ou parçoie (pour perçoive) 263, 2404 N, voire desahert (pour desaherde) 14451.

Imparfait. — L’e posttonique est parfois supprimé à la 1re et à la 2e p. sg. (aparoilas 582, disis 9102, 11075, donas 2845, faïs 582, oncesis 1308, quidas 1491, laissas