Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/118

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

tonique lor 453, 1944 etc. ; rég. dir. atone l’ 111, le 4815, li 4326, i 7822, los 2423, lor 6887 ; rég. indir. atone les 5725, lui 11336. — plur. fém. : suj. les 3695. — Le refléchi se, si peut être enclitique et perdre la voyelle : nos (ne se) porcace 391. Dans les mêmes conditions les se réduit aussi à s (ce qui ne laisse pas de créer des confusions) : nos (ne les) leirons pasier 818. Le peut aussi être enclitique : sil (si le) 8579.

Démonstratif. — Cil et cist sont très souvent employés comme rég. sing. masc. : a cil consoil 593, a cist roi 158 etc. On trouve même au fém. sing. cilles 2095 au masc. plur. acil 8019 et cils 8069, et au neutre cil 6646 et cist 6648. Les formes en -or ne sont pas rares : cellor 616, 3080, etc., cestor 145, cestors 11602. Le fém. ceste trouve au lieu du masc. : ceste regnon 15641. À remarquer les formes tronquées sta (cette) 10467 et ste (ce) 7483.

Possessif. —  La distinction des genres, des sujets et des régimes, des formes toniques et des formes atones n’est pas observée. Quelques exemples suffiront à caractériser cette confusion, qui se complique encore, du fait de l’intrusion de formes plutôt italiennes que françaises : ma arme 55, le son partire 676, son (ses) braiz 1063, li tes enemis 1231, al so vivant 1275, son (leur) segnor 1318, en si bras 2303, li ton averser 2605, le mon 2707, mi garnison 3021, par si sans 4305, si nief (son neveu) 4315, por si amis aider 5513, un ton per 6192, se dui frere 6386, ses (leur) guierdon 7061, as ses (aux siens) 7571, sa orïeflor 8160, ma enquerelle 9446, li mes nom 11622, cist mes chevaus 11627, a suens devis 11842, sue saintisme image 12932. Vostre est ordinairement affaibli en vestre 137,