Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/113

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Liquides. — L échappe souvent à la vocalisation : alques 181, altretel 133, crualté 11569, elmes 8381, escultés 8372, fealté 159, mielz 154, molt 39, oltraje 163, pulcelle 66, valt 154, veult 21, etc. Il tombe dans amosne 14274 et atrui 8048. D’autre part, la vocalisation est notée assez capricieusement : ao 9570, aobor 7339, aou 5740, cault 110, eome 6993, obers 860. L mouillé est très instable : tantôt l’auteur le confond dans les rimes avec l non mouillé (voir le chapitre de la versification), tantôt le scribe ne garde que l’élément palatal (écrit i ou g) : començaie 2784 var., desmaier 7761, gaiard 11209, mervoi 924, orgoi 1814, 2657, orgoios 6388 var., recoge 15028, veiars 11959, vermoi 8497, vermoie 1294, vïer 6861. Par dissimilation, l peut être remplacé par r (çeremal 11031, cortel 2494, enboreil 4126), par n (enbonil 4088, poncelle, puncelle 12816, 13664, etc.), par ç (çiu 652 ; cf. ital. giglio). Le passage à r dans armansor 12447 et capitoir 8013 est plus surprenant.

R se dissimile en l (alberçerais 6407, albor 9844, belfroi 6757, etc.), qui peut se vocaliser en u, parfois écrit o (auberger 8290 etc., aobert 14450, aubor 1315, etc., aubre 7911, aobrosel 7198, maubre 11497). Il disparaît dans derean 1541, mabrin 7288, 11420, prestes 4473, 10390, traïtes 7092, etc., par dissimilation ; ailleurs, sans raison phonétique, surtout en vue de la rime : arbalistrés 1105, Asclé 1040, borclé 2752, etc., daré 1555, destrés 355, minist 2429, silveste 5077. La métathèse est relativement fréquente : Bertaigne 1140, Bertons 59, bragagne 4905, bragaigner 1881, bresement 7692, breser 7889, corler 3493, corpun 1772, dormendaire 10063, dormoncel 407, dormons 11510, dreoner 10251, fergonde 10535, geerdon 1790, terlis 1378, Ternité 1626,