Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/111

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

cf. palacre dans le prologue d’un poème perdu sur Philippe-Auguste [1].

Devenu final en français, il peut disparaître pour la rime : bor 4454, 4625, 5705.

Continues. Labiale. — V devenu final en français peut se vocaliser en u : bailliu 645, breus 422, 656, greu 4963, malesiu 650, pensiu 649, reliu 654, sotiu 647. Après r, il passe à p dans scerp 10129. Servientem est représenté par sarçant 11706.

Dentales. — S initial devant consonne est quelquefois précédé d’un a : Asclé 1040, asterent 5460. Plus souvent, il se passe de voyelle, comme en italien : spaine 4847, spandre 7370, stablir 11830 (voir le Glossaire sous sp- et st-). Devant e, i, on trouve parfois sc : enscemble 4929, scenblant 4427, scere 2923, scire 2959. En revanche, s premier élément d’un groupe intérieur (ou devenu tel), qu’il représente s ou x du latin classique, peut tomber, mais beaucoup plus rarement que dans la Prise de Pampelune : apre 15261, aproumant 8353, efrahee 13046, eleise 12637, eleüs 4246, epleus 7658, etal 3444, eveille 3546, matre 11812, motre 13791, moutrés 13052, vetre 15589.

Le son sonore peut être représenté par s double (causse 5489, conquisse 15770, remisse 15771, requisse 15764), et le son sourd par s simple (desevree 52, laserent 13, leisié 14, maselle 64, mesager 193, puese 677, trapaseis 68, veïsé 7759) ou par x (laxei 11662, xeromes 11809, xon 11813) ; mais le plus souvent le x est est employé pour désigner le son sonore du s : bixe

  1. Romania, VI, 497, vers 55 (exemple relevé par Godefroy).