Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/98

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Olive, seur de Charles, fut mariée a Doon de la Roche, seigneur de Frize (?), et fut separée de lui, puis espousée par Bertran, fils de Naismes.

Et plus haut, p. 21 :

Bertran, fils de Naismes, espouse Olive, fille de Pepin, seur de Charles, et d’elle eut Gautier, qui espousa Nevelon [1], fille dudit Charles et tua Justamont.

P. Meyer, en publiant ces extraits, conjectura (p. 10 de son mémoire) que l’auteur du renouvellement de Doon de Nanteuil connaissait Doon de La Roche « d’après une rédaction dont nous ne soupçonnions pas l’existence. » Cela est possible ; mais les imaginations que nous présentent ces deux extraits sont tellement étranges [2] qu’il est plus probable que nous sommes en présence d’une invention personnelle du jongleur tardif qui renouvela la chanson de Doon de Nanteuil. — On peut remarquer qu’ici, comme dans la Karlamagnus-Saga et le chant des Fœroe, Olive est la fille, non la sœur de Pépin ; cela est la conséquence du fait que l’action de Doon de Nanteuil est placée sous le règne de Charlemagne : voulant mêler Olive à cette action, l’auteur a été obligé de la rajeunir d’une génération, et d’en faire la sœur, non la tante de l’empereur. Le renouveleur de Doon de Nanteuil et le rédacteur de la Karlamagnus-Saga ont fait, chacun de son côté, le même changement.

Si, après cette étude sur les différentes formes de la légende épique de Doon de La Roche, on essaie d’apprécier la valeur littéraire de F considéré en lui-

  1. Nevelon est un nom d’homme. Si Fauchet a bien lu, il y a ici une véritable singularité.
  2. Notamment en ce qui concerne la mort de Justamont, tué par Gautier, fils de Bertran et d’Olive. Une tradition constante fait tuer Justamont par Pépin le Bref (voir G. Paris, Mélanges de littérature française du moyen âge, p. 201-203, 214).